mercredi 18 octobre 2017

Notre Agenda

Processus REDD+ au Togo : de grandes avancées

Le Togo, l’un des dix-huit pays engagés dans le processus REDD+ sur le continent africain fait des pas de géant dans le processus de préparation à la REDD+. Le pays a pour ambition de disposer d’une stratégie nationale REDD+ d’ici à 2018. Démarré en janvier 2015, le processus de préparation à la REDD+ enregistre des résultats encourageants, grâce à une très forte volonté politique au plus haut sommet de l’Etat. Dans cet esprit, le Chef de l’Etat, afin de suivre de manière permanente la conduite du processus, a désigné son Conseiller Economique, le Pr Koffi SODOKIN, comme son représentant personnel pour le processus REDD+ au Togo. Selon le Coordonnateur National REDD+, M. Hèmou ASSI « le Togo envisage de soumettre son rapport d’avancement à mi-parcours au comité des participants du FCPF en 2017. D’ici là, nous disposerons d’un premier jet de notre stratégie nationale REDD+ ». « Nous sommes confiants puisque nous avons déjà démarré une vaste campagne d’information et de consultation de l’ensemble des parties prenantes et lancé une dizaine d’études analytiques », a poursuivi M. ASSI.Avancement1

La forte implication des autorités togolaises dans le processus REDD+ augure de bonnes perspectives pour ce pays qui place l’arbre au centre de son développement économique et social. En effet, le gouvernement a adopté en janvier 2016, un décret qui crée trois organes pour gérer le processus REDD+ au Togo à savoir, le Comité National REDD+, le Groupe National de Travail REDD+ et la Coordination Nationale REDD+. Ces organes sont tous opérationnels.

Par ailleurs, avec l’appui de la coopération allemande (ProREDD/GIZ), le Togo a réalisé le premier inventaire forestier national de son histoire et les résultats ont été publiés le 25 octobre 2016. Selon Boundjouw SAMA, Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, « le taux de couverture forestière est de 24,24% avec une dégradation très prononcée. Il y a donc un travail énorme de restauration à faire. Et nous pensons que le processus REDD+ va largement contribuer à cela ». C’est dans ce cadre qu’il a été engagé plusieurs consultations des acteurs à la base sur le processus REDD+. Ces consultations ont été marquées par plusieurs ateliers d’information et d’échanges avec ces acteurs, notamment, des ateliers de lancement du processus REDD+ au niveau national et au niveau régional, des ateliers d’information et d’échanges avec les organisations non-gouvernementale (ONG), les producteurs agricoles, les chefs traditionnels, les organisations de femmes, les organisations de jeunes, ainsi que des ateliers de formation à l’intention des journalistes et professionnels des médias. Cette campagne a permis aux organisations de la société civile togolaise de comprendre le processus REDD+ et de s’organiser pour y participer. Avancement2

Comme résultat de cette vaste campagne de consultation, les acteurs sont organisés pour participer à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+ du Togo. Ainsi, les organisations non-gouvernementales ont mis en place le Conseil National de Organisations de la Société Civile pour le Développement Durable (CNODD). Les femmes ont créé le Consortium Femmes REDD+ Togo (CF-REDD+ Togo). De même, les producteurs agricoles sont organisés au sein de la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles (CTOP). Les chefs traditionnels sont réunis au sein du Conseil National de la Chefferie Traditionnelle. Les jeunes quant à eux sont organisés au sein du Conseil National de la Jeunesse (CNJ). Afin de permettre les concertations au niveau local, la Coordination Nationale REDD+ à apporter un appui à la mise en place de vingt-cinq commissions préfectorales de développement durable (CPDD) en 2016. Ces commissions viennent s’ajouter aux dix autres déjà installées par le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, ce qui porte à trente-cinq le nombre de plateformes préfectorales de concertation sur la REDD+. Selon le Coordonnateur National REDD+, « la campagne d’information et de dialogue initial a touché plusieurs ministères sectoriels et l’Assemblée Nationale. Toutefois, nous comptons intensifier cette campagne en direction des ministères clés tels que ceux en charge de l’agriculture, de l’énergie, de la planification et de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat ainsi que de l’économie et des finances ».

Blaise ATAKOUNA

Responsable IEC, Coordination Nationale REDD+

Lu 335 fois Dernière modification le vendredi, 03 février 2017 11:00

Votre Avis sur le Site ICI !

Quel est votre avis sur le nouveau Site Web de REDD TOGO ?

FAQs

Qu’est-ce que le REDD ?

 

Le REDD est un mécanisme international dont le but est d’aider à stopper la déforestation et le changement climatique. REDD signifie la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des Forêts dans les pays en développement.

Il s’agit d’un mécanisme incitant les pays en développement à protéger et mieux gérer leurs ressources forestières afin de contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES). Les stratégies REDD+ font en sorte que les forêts sur pied aient une valeur plus grande que celles qu’on abat. La portée de la “REDD+” dépasse la déforestation et la dégradation des forêts et prend en compte la préservation et la gestion durable des forêts et le renforcement des stocks de carbone par la plantation d’arbres. Les activités de REDD+ énumérées dans la Seizième session de la Conférence des parties (Décision 1/CP.16) de la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques, au paragraphe 70 sont :

  1. Réduction des émissions dues au déboisement,
  2. Réduction des émissions dues à la dégradation des forêts,
  3. Renforcement des Stocks de carbone forestiers,
  4. Conservation des Stocks de carbone et
  5. Gestion durable des forêts.

Quand le REDD commencera-t-il?

 

Dès que possible car une fois décimée, les forêts seront perdues pour toujours.

Quel en sera le cout?

 

La question est cruciale, les estimations varient mais pour réduire la déforestation de moitié d’ici 2030 le REDD nécessitera des dizaines de milliards de dollars par an. Mais ne rien faire coutera bien plus chaque année.

Avis & Communiqués

AMI pour le recrutement d'un cabinet pour la réalisation de l'EESS

21/12/16

Dans le cadre de la réalisation de l'évaluation environnementale et sociale stratégique (EESS) du processus REDD+ au Togo, la Coordination Nationale REDD+ recrute un cabinet. Pour...

« »

A propos de la REDD+

La Coordination Nationale REDD+ est l'un des trois organes chargés de gérer le processus REDD+ au Togo. Elle a pour rôle d'assurer la conduite opérationnelle du processus REDD+. Elle a été créée par decret N° 2016-007 du 25 janvier 2016 relatif aux organes de gestion de la REDD+ au Togo. Ce décret créé aussi le Comité National REDD+ qui est l'organe suprême de gestion du processus et le Groupe National de Travail REDD+. La Coordination Nationale REDD+ est sous la tutelle du Ministère de l'Environnement et de Ressources Forestières. Cette Coordination Nationale met actuellement en oeuvre le Projet de soutien à la Préparation à la Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation de forêts (P-REDD+). L'objectif de ce projet est de permettre à la forêt et aux arbres hors-forêt de continuer par jouer leur rôle socio-économique et écologique. Le but ultime est l'élaboration et la mise en oeuvre d'une stratégie nationale REDD+ cohérente et acceptée par tous.

Nos Evènements

Aucun évènement dans le calendrier

Newsletter

captcha